Photonanie

"Parce que je le veux bien"

Voyage, voyage: Barcelone (10) et fin


Pour terminer de manière agréable notre découverte de Barcelone, je vous propose quelques photos de constructions que je trouve plutôt harmonieuses et modernes .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autres sont moins modernes mais tout aussi interpellantes à mes yeux…

Nous poursuivons par quelques oeuvres urbaines non encore évoquées:

dscn1490-2-copier

Marc (1997)

Cette sculpture en bronze de l’artiste catalan Robert LLimos porte le nom de son fils Marc décédé dans un accident. Elle a une hauteur de 4,26 m et une largeur de 3,50 m.
C’est un homme qui porte un cadre et qui se trouve, de fait, à l’intérieur de ce cadre. Les larges bandes de couleurs qui le recouvrent représentent la diversité et le multiculturalisme.
On pourra noter qu’en catalan le terme Marc signifie à la fois le prénom et le mot « cadre ».

dscn1487_david-et-goliath-2-copier

David et Goliath, créé pour les JO de 1992

Cette oeuvre du sculpteur catalan Antoni Llena mesure 18 m de haut, 12,40 m de profondeur et 16,75 m de largeur. 

David i Goliat (David et Goliath), Antoni Llena i Font: cette œuvre est souvent décrite comme un anti-monument. Érigée sur un terrain vague qui abritait auparavant un quartier démoli, elle évoque les draps séchant sur les balcons.
Pour l’artiste, il s’agit là d’un témoignage du passé de ce nouveau quartier. En rendant hommage aux immeubles disparus au profit des nouvelles constructions modernes, il affirme faire gagner le peuple sur les pouvoirs du développement urbain (d’où le nom David et Goliath).
Où? Plaça dels Voluntaris Olímpics (Vila Olímpica)
(source)

dscn1535-2-copier

Mosaïque d’Eduardo Chillida sur le MACBA

Ci-dessus, la vague, un cube noir qui a été fait par Jorge Oteiza, artiste basque espagnol.

img_2473-2-copier

Esgrafiats (Sgrafitte), Pablo Picasso: peu de gens le savent, mais la façade du Collège des architectes de Catalogne (en face de la cathédrale) est décorée par un travail de gravures ornementales effectuées par Picasso lui-même.

La Casa Amatller (à gauche) Cette oeuvre a toujours été dans l’ombre de la Casa Batlló, (à droite) l’un des grands chefs-d’oeuvre d’Antoni Gaudi. Elle fait néanmoins partie du patrimoine culturel de la ville

dscn1861-2-copier

Nous terminons en beauté avec la Casa Fajol  de l’architecte Josep Graner i Prat (1912), Cette maison est connue habituellement sous le nom de casa de la papallona (maison du papillon).
La grande originalité de sa façade est le couronnement de l’édifice qui représente un grand papillon aux ailes déployées, une polychromie spectaculaire, faite avec la technique du trencadís , si commun dans le modernisme Catalan  (source).

Comme les papillons, nous allons nous envoler mais cette fois ce sera loin de Barcelone pour aller à la découverte d’autres endroits en Espagne ou ailleurs…mais avant cela, je vous propose de regarder le film de présentation ci-dessous qui vous est offert par VacancesEspagne.fr

 

Publicités

2 Commentaires

  1. Bonjour Bernadette !

    Un mélange de moderne et d’ancien ma foi fort sympathique avec des choses très originales !
    Bonne journée !

    Pierre

    J'aime

    • C’est comme dans la vraie la vie Pierre, un mélange de moderne et d’ancien 😉
      Bonne journée.

      Aimé par 1 personne

Ce serait sympa de laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :