Photonanie

"Parce que je le veux bien"

Balade automnale dans la Charmille


Aujourd’hui, profitant d’un timide soleil, je suis partie me balader dans les bois, pas trop loin de chez moi, dans un bel endroit appelé la Charmille.
C’est Simon des Marets, receveur général du prince-évêque de Liège, qui fit édifier un ensemble comprenant un château et des dépendances au début du XVIIe siècle. La charmille fut érigée en 1885 par J. R. Nys, un ancien industriel devenu rentier.

dsc_0073-2-copier

L’endroit porte un nom bien de saison et nous met directement dans l’ambiance…

dsc_0074-2-copier

Il a bien plu les derniers jours et la pluie a laissé derrière elle des miroirs naturels reflétant joliment les arbres du chemin.

dsc_0075-2-copier

Ce très bel arbre, dans lequel une rechute de paréidolie me fait voir un personnage de profil avec un long nez fin, est bien mis en valeur par les deux piliers qui  guident mon regard.

dsc_0077-2-copier

Un panneau, à l’entrée, nous explique que nous allons voir une charmille ne manquant pas de…charmes yeux2 .

dsc_0078-3-copier

Impressionnante et jolie cette charmille, vous ne trouvez pas?

dsc_0079-2-copier

Un des charmes a tellement charmé une pièce métallique qu’il l’a engloutie et, du coup, le bois s’est déformé au point de ressembler (à mes yeux) à une partie de tête d’éléphant!

Plus loin, je rencontre des charmes enlacés ou fusionnés…serait-ce pour ça qu’on les appelle « charmes »? vil2_roucouler

dsc_0086-2-copier

Au bout de la charmille, on aperçoit à nouveau le ciel tout entier et cette croix de pierre dont l’emplacement m’ étonne avant la découverte de l’info ci-dessous…

 Madame de Behr née Victoire
                           Épouse de monsieur le chevalier de Haut-Marais
                                  Laquelle est décédée le 16 novembre 1819
 
C’est en effet, à cet endroit précisément, que dans la froidure de l’hiver, dame Victoire fut découverte inanimée, sortie de ses étriers.
dsc_0087-2-copier
A cet endroit est mentionnée la « vèquée ou vecquée » (chemin de l’Evêque) reliant Liège, la cité des princes-Evêques, à l’abbaye de Stavelot.

Dans le même coin, je croise deux étranges animaux ou plutôt des bouts de bois qui m’évoquent une tête de chien et un escargot géant  vil-respireet pourtant je vous assure que j’ai bien emprunté des chemins automnaux et pas aux tonneaux chhuttt

dsc_0091-2-copier

Pour quitter l’emplacement de la charmille, j’emprunte une rue portant le nom de  Vert Buisson (certainement davantage d’actualité au printemps à mon avis parce qu’il n’y a pas grand chose de vert en cette saison…)

dsc_0090-2-copier

La dernière photo de l’endroit, c’est ce pignon de maison où l’on trouve une croix avec cette inscription « O Crux ave, spes unica » ainsi que la date de construction et un blason, probablement celui du premier propriétaire.

Comme quoi, on ne doit pas forcément s’éloigner beaucoup de son domicile pour découvrir des endroits…pleins de charme(s)!

Advertisements

Ce serait sympa de laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :